Mamma mia, Pandemia!

Confectionnez vous-même vos jeux & jouets contre l’horreur du COVID19

Bruno Cyrulnik – à qui nous devons le concept de « résilience », nous l’explique de façon magnifique : dans les pays en guerre, les enfants jouent à la guerre, après un tremblement de terre, les enfants jouent au tremblement… C’est leur façon d’accepter l’inacceptable, en tout cas de faire baisser l’angoisse.

On connaît depuis Rabelais le blagues douteuses des carabins (qui vont placer un bout de foie sanguinolent dans la poche de la blouse blanche d’une collègue juste après « La leçon d’Anatomie!).

Et, l’humour noir des chirurgiens est – paraît-il – proverbial. 

Ces gens ne sont pas « sans cœur » : ils se protègent contre la mort, ultime tabou et inconcevable horreur. 

Le sarcasme, un cynisme apparent, la « froideur », l’ironie, l’humour noir, comme l’humour, sont des mécanismes de défense, tout comme le jeu, déjà évoqué.

Alors, pour faire baisser le stress, pour chasser la peur et vous protéger de l’innommable, il y des fables comme Le Rat & le Pangolin que j’ai publiée hier, ou comme le Jeu des 5 horreurs, voire, sur le modèle d’un « Où est Charlie ? » un « Où est le Virus » ?!

Et, pourquoi pas un Trivial pursuit spécial virus » ?!

Un Monopoly-virus mettrait en vente les grandes métropoles, comme New York ou Milan, au prix fort, au vu du nombre de Coronadécédés. Sur le modèle de la Roulette Russe, on peut imaginer une Roulette Vi-russe. Pour les jeux de fléchettes, l’image de la cible est rapide à adapter et peu coûteuse. 

Et je ne parle même pas des masques grandioses que l’on pourrait prévoir pour le prochain Halloween… 

Tous ces jeux et accessoires – que vous pouvez adapter ou créer vous-même en peu de temps et pour presque rien – n’ont rien de pervers, rien de morbide, ils permettent juste de dompter l’inacceptable, pour vous le rendre familier – donc acceptable – à vous-même, et, aussi, à vos enfants, pour qu’ils préservent leur santé mentale…

Il reste un sujet pour lequel je vous laisse trancher en public ou dans l’intimité : comment pourriez-vous adapter le Tango, à la PANDEMANIA

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :